1
BARBA NON FACIT PHILOSOPHUM - Plutarque

Le Roi: POURQUOI METS-TU DES ETIQUETTES SUR TOUT, POUR JUSTIFIER TES SENTIMENTS?
Becket: PARCE QUE, SANS ETIQUETTES, LE MONDE N'AURAIT PLUS DE FORME ... "Becket ou l'Honneur de Dieu" - Jean Anouilh

SI L'ON JUGEAIT LES CHOSES SUR LES APPARENCES, PERSONNE N'AURAIT JAMAIS VOULU MANGER UN OURSIN. - Marcel Pagnol
7 8 1 2 3 4 5 6
LA FORME DES CHOSES 2014 / ALLEYOOPFILM / Réalisation Romain GIUSIANO /
Direction d'acteur Bruno DELEU / Musique Géraldine AGOSTINI / Assistants images Sylvain BEI Romain HEISSERER / Photographie Olivier CHLEMAIRE / Scénario inspiré par des anecdotes recueillies et assemblées par Céline GIUSIANO et Romain GIUSIANO / Costumes Marie BRUN / Maquillage & coiffure Maeva SEVILLA / Décoration Victor LOPEZ /

Propos :

La caméra propose un chemin, une esquisse de plusieurs vies, qui se croisent sur des niveaux différents... Tantot flottante, tanto magnétisé à l'épaule d'un passant, elle subit divers états de mouvement , tombe d'un muret, entre par la fenêtre d'un premier étage.
===============================

C'est un portfolio de personnages caricaturables. Le but étant de sortir de cette caricature. Les préjugés sont indissociables du monde réel mais sont souvent utilisés à tort, il existe pourtant de multiples issues dans les relations humaines. Les préjugés prennent part à la construction d'une relation - qu'elle soit brève ou sur toute une vie - et à celle de quelqu'un, de son identité, de ce qu'il croit être propre à lui-même.
===============================

Conception sonore


Créée d'après une improvisation faite sur un pré-montage assez ouvert, la musique est construite en écho aux sensations que produisent les images. Parti pris fort de la réalisation, elle influence les choix de montage, d'où un sentiment d'unité et de fusion.

De narratrice, la caméra devient personnage ; de la même manière, la musique s'humanise peu à peu. Le piano joue avec la scène en cours, précède une situation, valorise un élément visuel ou sonore, s'implique émotionnellement, s'étonne ou ironise tendrement. Petit à petit, le rejoignent d'autres personnages/facettes/instruments qui s'entendent, s'accordent et finalement, brouhaha orchestral, imitent le désordre d'individus qui ne s’écouteraient plus, (un public, un orchestre avant le temps d'accordage, une rue marchande, une voie rapide...).

Musique et son composent une partition à différents plans. Partie prenante de l'action ou résonnant en off comme une couche narrative décalée, ils prolongent naturellement l'invitation à l'errance poétique.

Notre projet est de donner à la musique une place équivalente à celle du personnage caméra. Ils ont tour à tour ou de concert, une place de narrateur ou de personnage, sans qu'on soit jamais sûr de leur position exacte, tant niveaux d'expression et de jeu s’entremêlent. Ils concourent au doute volontairement provoqué par ce film : empêcher le spectateur de s'identifier ou de trouver des solutions toutes faites dans sa lecture du spectacle proposé.





Réalisation Romain GIUSIANO
Direction d'acteur Bruno DELEU
Musique Géraldine AGOSTINI
Assistants images Sylvain BEI Romain HEISSERER
Photographie Olivier CHLEMAIRE
Scénario inspiré par des anecdotes recueillies et assemblées
par Celine GIUSIANO et Romain GIUSIANO
Costumes Marie BRUN
Maquillage & coiffure Maeva SEVILLA
Décoration Victor LOPEZ
Rémy GADHILLE

Martin FRILLEY Géraldine AGOSTINI
Sylvain BEI Marie-Line PELLICCIA
Ferhat MOUHALI Margot ACCIARO Céline GIUSIANO Charles JACOB Yvette PLAN Arnaud CLAVET Agathe WILLIAMSON Philippe COHEN Romain GENET Manex GUIBAL Laé AVENARD Balthazar BROT Salomé DELEU Christophe CURTONI Alexis ABEL Samuel BITTON Philippe ISNEL Thérese LEVANTIS Julie GIUSIANO Henri DE CORTA Pascale RIPERT Claire PHILIPPE

Camille ACCIARO Nassim SENAICI Luc ERCOLANO Stephane NYEKI Henry DECORTA Cecilia ORECCHIONI Rita ORECCHIONI Lilith ORECCHIONI Olivier CHLEMAIRE Morgan ZENOU Naïs LAURENCIN

Merci à Mario SOGNO : Guitare / Sons électro - Louis BONFORT : sax Fréderic BOTHOREL : Clarinette - Fréderic FOUCHER : Batterie

Merci à Vincent Guibal, Débora Marchand, Mémia Chlémaire, Henry Decorta, Fab & Choy, à « L’Adresse » , aux Ateliers de la rue parallèle pour l'accueil, ainsi que toutes les personnes qui ont participées de près ou de loin à ce projet;

Si vous souhaitez diffuser le court, emmetre un commentaire, une critique, ou pour toute autre demande, n'hésitez pas à contactez l'équipe du film :


NOM
EMAIL
SUJET
MESSAGE
-
Alleyoop Film   La Forme des Choses 2015